Euro-circonscription Nord-Ouest,  Ils en parlent

[INTERVIEW] Valenciennes-Mons ? On n’a jamais été aussi près du succès ! – La Voix du Nord

Le mercredi 17 février, « Dominique Riquet a rencontré Jacqueline Galant, ministre de la Mobilité de Belgique pour faire avancer le dossier de la ligne ferroviaire Valenciennes-Mons. Ça pourrait voir le jour d’ici deux ou trois ans.

2016-02-17 Mons Valenciennes

C’est une autre Arlésienne du Valenciennois. Le contournement Nord de Valenciennes est lancé. En sera-t-il de même pour le projet de ligne ferroviaire entre Valenciennes et Mons, l’autre serpent de mer ? En 2012, des réunions publiques ont été organisées dans les communes concernées par le passage des trains de fret, Saint-Saulve et Onnaing, notamment. En 2013, les gouvernements français et belge ont donné leur accord à la réouverture de la ligne mais depuis, plus rien. Plus de son et plus d’image jusqu’à la rencontre, ce mercredi [17 février 2016], à Bruxelles, entre Dominique Riquet, député européen et ancien maire de Valenciennes, et Jacqueline Galant, ministre de la Mobilité belge.

« On devrait commencer par un rétablissement physique de la ligne, ballast et rail pour le fret », observe le député. Cette ligne Valenciennes-Mons, ça serait une voie non électrifiée à 40 km/h de Valenciennes à Quiévrain soit treize kilomètres en France et moins d’un kilomètre en Belgique. La SNCF et Réseau ferré de France (RFF) ont d’ores et déjà donné leur accord. La ministre belge a livré « un avis favorable. Il faut maintenant finaliser la fiche technique et de financement avec Infrabel, l’équivalent belge de RFF », précise Dominique Riquet. Prochainement, il va prendre « son bâton de pèlerin » et rencontrer le PDG d’Infrabel pour en discuter. A priori, le chantier est estimé à 15 millions d’euros côté français et 2 millions côté belge.

La ligne Valenciennes-Mons avait été inscrite au précédent contrat de plan État-Région. Une partie de la somme avait été désaffectée pour être réaffectée à la phase 3 du tram, la ligne Valenciennes -Vieux-Condé. De nouveaux crédits pour quinze millions d’euros ont été inscrits au nouveau contrat. « On n’a jamais été aussi près du succès », estime l’ancien maire de Valenciennes qui voit ce projet aboutir d’ici deux à trois ans.« 

Retrouvez l’intégralité de l’article ici.

X