[MEDIAS] Comment Macron veut chambouler la mécanique européenne – La Libre

Le parti d’Emmanuel Macron lance ce samedi sa “Grande Marche pour l’Europe”, une vaste opération de porte-à-porte visant à interroger les Français, via un questionnaire, sur le projet européen. Cette démarche est loin d’être anodine, elle lance officiellement la campagne de La République en Marche en vue du scrutin de mai 2019.

Le président français n’a cependant pas attendu ce week-end pour commencer à instiller son projet européen. A l’image de ce qu’il a réussi dans l’Hexagone, le quadragénaire voit grand et souhaite casser les codes. Car, si son parti remporte un nombre important de sièges, Emmanuel Macron pourrait être en mesure de redistribuer les cartes du Parlement européen. A cette fin, Macron a chargé l’un de ses proches, Pieyre-Alexandre Anglade, de débroussailler le terrain. Une stratégie rapidement qualifiée de “phase de reniflement” par l’un des hommes forts du Parlement, Guy Verhofstadt.

Mon intervention (vers 12:00) sur une potentielle alliance entre En Marche et l’ALDE :

“Mon idée est que si En Marche rejoint l’ALDE et que nous avons une campagne européenne pleine de succès et des alliés importants, il prend le pouvoir sur le groupe. C’est ça le sujet. En réalité, je pense qu’il y a  assez d’énergie chez le Président et son mouvement comme dans ses alliés potentiels – je parlais de Cuidadanos par exemple – il y a assez d’énergie pour non pas subir l’ALDE mais la régénérer. Le souci étant que c’est peut être compliqué compte tenue de l’histoire d’En Marche, de l’histoire du Président, d’adhérer à quelque chose qui pré-existe, car jusqu’ici il a plutôt été créateur. C’est une destruction créatrice jusqu’ici qu’il a menée, et le fait de rentrer après dans quelque chose de pré-existant, je comprends que ça suscite des réserves”.

 

Publié le 23 mars 2018 – ce reportage a été réalisé par Antoine Lheureux et Sophie Petitjean, journalistes de Bulle Media. Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’article sur la Libre en cliquant ici.